Identifier vos douleurs : cuisses et hanches

Si entraîner vos cuisses ne vous motive pas, vous allez avoir des à présent une bonne raison de le faire. Voici quelques principales douleurs rencontrées sur le terrain, apprenez à les identifier et prenez conseil auprès d’un spécialiste si besoin est :

  • Quadriceps : vous ressentez une douleur sourde,c’est une contracture, si celle ci est soudaine avec apparition éventuel d’un hématome avec gonflement c’est une déchirure. Dans les deux cas, la douleur se situe généralement au centre du muscle.
  • Ischio-jambiers : les symptômes sont identiques à ceux du quadriceps. La douleur se situe généralement au centre du muscle.
  • Hanche : c’est peut être le signe d’une osthéoarthrite, une inflammation articulaire au niveau des cartilages osseux qui induit une sensation de rigidité.
  • Psoas iliaque : c’est peut être le syndrome du psoas iliaque, autrement dit une tendinite du psoas. La douleur peut être diffuse dans toute la hanche, l’aine et la cuisse.
  • Abducteur (extérieur de la cuisse) : c’est peut être le syndrome de la bandelette ilio-tibiale. La douleur se manifeste à l’extérieur de la cuisse et descend jusqu’au genou. La cause est une inflammation des tissus musculaires.
  • Adducteur (intérieur de la cuisse) : pubalgie ou contracture. La douleur touche la région inguino-pubienne. Une insuffisance d’étirement est souvent en cause.
  • Fessier (moyen,grand,piriforme) : c’est le syndrome du piriforme (anciennement appelé aussi pyramidal). Ce muscle est situé dans le bassin et dans la région fessière.Son inflammation peut engendrer une compression du nerf sciatique. La douleur peut s’étendre des fessiers aux ischio-jambiers.

Mesures préventives :

  • Renforcer vos quadriceps : les genoux sont mieux tenus avec des quadriceps forts.
  • Renforcer vos ischio-jambiers : majorité de sportifs et de sédentaires présente un déséquilibre au niveau de la densité musculaire entre le quadriceps et l’ischio avec un ratio supérieur pour le premier. Des arrières cuisses plus faible ouvre la porte aux blessures, ces derniers travaillant moins. Consacrer une séance entière à vos ischio-jambiers pour remettre ces derniers à niveau.
  • Renforcer vos fessiers : leur faiblesse incite les quadriceps et les ischio-jambiers à être d’avantage sollicités. Des fessiers puissants vous épargneront aussi certaines problématiques de dos. Considérer le muscle fessier comme un acteur majeur de votre santé!

Vous constatez l’effet domino que peut entraîner la faiblesse d’un muscle. Veillez à bien vous échauffer, à vous étirer régulièrement, à pratiquer des massages et dans votre quotidien, essayer de ne pas « courir » inutilement…